Chantage Affectif comment s'en libérer

Les mécanismes du chantage affectif

Chantage affectif: Comment s’en libérer?

Le chantage affectif s’appuie sur des émotions contradictoires où l’amour, l’amitié et l’affection côtoient la peur et l’obligation, sans oublier la culpabilité, qui est l’arme préférée du maître chanteur affectif. C’est bien loin des concessions saines et indispensables à la construction de toute relation, affective, professionnelle, amicale ou familiale. 

«Si tu aimais vraiment ta mère, tu ne partirais pas vivre avec cet homme!», «Je pensais que nous étions amis, mais ta réaction me prouve que je me suis trompé!», «Si tu me quittes, tu ne verras plus tes enfants!» Ces petites phrases vous rappellent quelque chose? 

Profitant de la faiblesse et de la sensibilité du conjoint manipulé, le maître chanteur affectif transforme la relation en une sorte de marchandage émotif: soit vous cédez à ses exigences, soit c’est la fin de votre relation! 

Si, vue de l’extérieur, la situation ne semble pas dramatique (après tout, rien ne vous empêche de dire non et d’en assumer les conséquences!), elle n’est pas si simple vécue de l’intérieur. Et pour cause, le chantage affectif se déroule toujours sur le plan émotionnel, au détriment de la volonté et de la raison.

Comment s’étonner alors de la culpabilité ressentie face à un maître chanteur qui se pose en innocente victime? Comment être surpris aussi en voyant le partenaire manipulé renoncer à ses désirs et à sa liberté pour se dévouer corps et âme au bonheur et au bien-être de son «bourreau»?

Par son côté toxique et dévalorisant, le chantage affectif crée un lien de dépendance où seuls les désirs du plus fort sont pris en compte. Faute de résistance, il se répète à n’en plus finir.

Jouant sur la séduction, la fidélité, le dévouement, l’attachement, il invoque l’amour («Je pensais que tu m’aimais plus que ça»), se nourrit de remords («C’est comme ça que tu me remercies?»), recourt aux menaces directes ou voilées («Si tu me quittes, je me suicide!»).

Rassuré par un apparent regain d’amour ou d’affection, le maître chanteur affectif se sent satisfait, du moins temporairement. Mais qu’en est-il du conjoint manipulé, de ses émotions, de ses rêves et de ses désirs?

Parents-enfant : peut-on parler de chantage affectif ?

Durant les premières années de sa vie, l’enfant établit une relation fusionnelle avec ses parents. Il apprend à les aimer puis à s’en distinguer et, enfin, à se positionner dans la famille. 

Lorsque cette relation triangulaire est sécurisante, l’enfant accède progressivement à son identité et à son autonomie. Il apprend aussi à développer une image positive de lui-même.

Mais que se passe-t-il quand l’amour de ses parents le prive de liberté? Quand les marques d’affection de ces derniers dépendent de sa capacité à répondre à leurs exigences? Cela engendre chez l’enfant des difficultés à se construire et à prendre confiance en lui.

Si dans toutes les familles, les parents occupent une place très active dans la vie de leurs enfants, certains utilisent leur autorité comme un moyen de contrôle. Lorsqu’un parent surprotecteur est incapable de faire face au changement et au besoin d'autonomie de son enfant, le chantage affectif devient un excellent moyen de pression.

La manipulation subie par l’enfant peut prendre différentes formes: sous prétexte qu'il paie le loyer, un père pourra imposer à son enfant ses propres critères en matière de décoration, une mère qui ne voit pas son enfant aussi souvent qu’elle le souhaite pourra se plaindre du vide de sa vie, etc.

Si la tension ressentie par l’enfant génère du stress, de la colère ou de la tristesse, son sentiment de culpabilité tend à bloquer son développement émotionnel. Au fil des années, son manque de confiance en soi, sa difficulté à s'affirmer, sa faiblesse et son incompétence en feront un adulte mal dans sa peau, incapable de prendre une décision, sans cesse à la recherche d’une validation externe.

Selon l’intensité et la fréquence du chantage affectif, l’enfant aura peu de chance de réussir sa vie personnelle, professionnelle et amicale.

Chantage émotionnelle : comment s’en sortir ?

La force des maîtres chanteurs affectifs tient à ce qu’ils connaissent très bien les faiblesses de leurs victimes et qu’ils les utilisent à leur avantage. Il faut souvent des mois, voire des années, avant que la personne manipulée découvre que les actions du manipulateur et l’image bienveillante qu’il projette ne sont qu’un leurre. 

Une fois le manipulateur démasqué, il est vital de mettre fin au cercle infernal du chantage affectif. Comment? En modifiant votre comportement sur le fond et sur la forme. 

De fait, si vous aviez l’habitude de céder par crainte que l’autre ne mette sa menace à exécution ou par peur de représailles, apprenez à négocier: «Je veux bien faire ce que tu me demandes, mais pas aujourd’hui!»

A partir du moment où vous êtes prêt à décider seul des évènements, faites-le sans condition et selon vos propres croyances. De cette façon, vous casserez l’engrenage blessant, agaçant ou humiliant des réponses du maître chanteur.

De même, cessez de croire qu’en agissant selon vos désirs, l’autre vous trouvera égoïste. Penser à soi, exprimer ses désirs, vouloir les vivre pleinement contribue au bien-être et à la confiance en soi (ce qui n’a rien à voir avec l’égoïsme). Pourquoi s’en priver alors?

Vos questions doivent vous aider à mieux cerner vos attentes et vos envies. Libéré des contraintes, de la culpabilité et du remords, vous apprendrez à travailler sur votre propre bien-être. Une fois cette première étape franchie, vous n’éprouverez plus ce besoin quasi obsessionnel de justifier vos décisions et vos choix.

Si difficile qu’elle soit, votre «désintoxication» ne dépendra que de vous et de votre désir de mettre un terme à cette relation malsaine!

 

 

1 commentaire

#1 jeudi 14 février 2019 @ 13:20 Malvin Jerusalem a dit :

Un grand merci pour cet article

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot rbupau ? :