Psycho Généalogie

La psycho-généalogie où l’art de se connaître grâce à nos ancêtres

Hélène Morvan

 
Une discipline récente

La psycho-généalogie est une approche thérapeutique qui, ouvrant le monde de nos ancêtres, de nos origines, nous permet de mieux comprendre notre personnalité.

En effet, la psychanalyse et la psychologie ayant établi l’importance de l’histoire de la filiation dans la construction de la personne, certains thérapeutes ont poussé plus loin cette dimension dans le cadre même de leur travail, plaçant alors l’histoire familiale au premier plan de l’intervention thérapeutique.

C’est ainsi que la psycho-généalogie est née au début des années 80. Les concepts fondamentaux de cette thérapie étant : l’origine, la transmission, l’identité.


Des outils adaptés

Les outils adaptés à cette approche sont définis à partir du génogramme. Il s’agit de la représentation graphique codifiée de l’arbre généalogique. Il offre un véritable panorama de la constellation familiale.

C’est à partir de ces outils que les thérapeutes, détectives de la mémoire, vont tenter de découvrir les secrets de famille, les fautes cachées, les non-dits toxiques pour les générations suivantes et qui aspirent les sujets parfois dans de graves tourmentes.

En effet, ce qui n’a pas été résolu à un maillon de la chaîne familiale ressort toujours aux générations d’après.

Pour preuve le témoignage d’Alice qui a suivi une psycho-généalogie :

« Toute ma vie, je me sentais envahie par une sorte de honte. Comme si je n’avais pas le droit d’être ce que j’étais et que je vivais dans l’imposture. Quand j’ai compris, grâce aux recherches généalogiques que j’ai faite, que ma mère était une enfant naturelle, légitimée par un mariage arrangé à la va-vite avec un homme qui avait accepté d’endosser sa fausse paternité, brusquement tout est devenu plus clair en moi ».


Ainsi le travail thérapeutique avec l’arbre généalogique révèle t-il combien chaque individu, pendant un temps plus ou moins long de sa vie, se trouve parasité, de façon inconsciente, par des situations ou des personnages - fantômes ayant vécu à une (ou des) génération(s) antérieure(s).


Trouver son identité, sa place

Le travail avec l’arbre généalogique replace chaque personnage dans sa vie et ceci afin de laisser l’espace au sujet de prendre conscience de ce qui lui appartient en propre et de ce à quoi jusqu’alors il était identifié. La thérapie doit permettre d’atteindre un sentiment d’identité. Etre soi, c’est à dire devenir autonome tant affectivement que matériellement de sa famille. C’est comme le souligne la thérapeute Maureen Boigen, trouver et occuper sa place pleinement : psychiquement et physiquement.

C’est sur cette notion de place que va s’appuyer la psycho-généalogie afin qu’une personne s’approche de son identité.


« Marcher vers son identité, c’est prendre conscience de ses racines pour être bien dans ses branches… » M. Boigen

 
 
 

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot pmkerq ? :